SuperBowl XLVI – Le Bilan

Après une courte nuit (3h) et 3h de cours frais comme un gardon, je me décide à vous donner mon compte rendu de ce match. Pour le moment, je n’ai pas fais le tour des différentes réactions sur la toile donc mon avis va être assez brut de décoffrage.

C’était la première fois que je le suivais de façon aussi complète : télé sur W9 (et ses commentaires risibles) et mon PC avec un onglet sur Twitter, un sur la page Facebook sur FCFNEP et également un onglet sur le flux TV de NBC (qui était retardé de quelques minutes par rapport à la France). D’ailleurs si W9 pouvait nous faire une fleur et nous proposer un flux VO comme pour certains de ses matchs de foot, on leur serait très reconnaissant, merci.

Lançons nous dans le bain …

 

 

Et donc tout ça pour ça ! On aura eu le droit à un match ni bon ni mauvais au final mais à l’image de ce que nous ont montré nos Pats tout au long de la saison. La victoire des Giants n’est certes pas volée mais la notre aurait tout aussi bien se produire.

Le problème, c’est qu’on a pas su produire suffisamment de jeu pour les inquiéter. Mis à part deux excellent drives mené de main de maître, Tom a été assez moyen, semblable d’ailleurs au match contre les Ravens. J’en prend pour exemple ce safety encaissé dès le début de la rencontre et qui a pour effet de nous miner un peu le moral dès le premier drive du match. On a par la suite eu beaucoup de mal à se remettre de ses émotions et il faut attendre le second quart pour qu’on débloque notre compteur.

 

Le temps fort côté Pats de ce SuperBowl est clairement la fin du second quart et le début du 3ème. Et, n’ayons pas peur des mots, c’était absolument divin ! Tout passe comme une lettre à la poste. Woodhead et Hernandez y sont allé de bon cœur et à ce moment, on avait le sentiment que plus rien ne pouvais nous arrêter. Tom était à 100% de complétion et il a même établi plusieurs records notamment sur le nombre de passes successives complétés ainsi que sur les pass yards.

Sauf que la machine s’est enrayé à nouveau avec Tom lançant de façon beaucoup moins précise et des receveurs incapable de chopper la balle quand elle leur tombe dessus. La palme de ces erreurs revient à Welker qui rate une seul passe dans son match mais qui est celle qui aurait fait toute la différence dans ce quatrième quart. Deion Branch et Aaron Hernandez nous en ont foiré pas mal également.

 

Comble de ce désespoir c’est la passe énorme envoyé à Rob Gronkowsk et qui atterrira dans les main des Giants. Heureusement (dans un sens) que c’était sur leur ligne des 8 yards sinon ça aurait pu être bien pire mais dans l’absolu il était pas nécessaire de leur redonner la balle.

Je complète ce petit topo sur l’attaque avec l’ultime drive de la partie et ce hell mary qui si il passait devenait légendaire et qui envoyait les Giants vers le titre dans le cas contraire.

 

Petite incompréhension également envers le challenge de la réception des Giants qui, au vu des ralentis de NBC, était assez clair. Les pieds étaient clairement dans le terrain et je ne vois pas pourquoi Bill Belichick a sorti son drapeau. C’est possible qu’il ait voulu casser l’avancé fulgurante des Giants à ce moment de la partie mais ça nous a fait perdre un temps mort bêtement. Alors est-ce que ça nous aurait été utile un temps mort de plus ? Peut être pas, mais bon sur le coup j’ai pas très bien compris la manœuvre.

Autre connerie dont on se serait bien passé, cette faute très conne à ce niveau de la compétition : 12 joueurs sur le terrain alors qu’on avait un fumble recovery dans la poche.

 

Ce match nous a aussi rappelé que ça peut aider d’avoir une bonne défense. Car même si Manning a été sacké 3 fois pendant le match, nous avons une nouvelle fois laissé filer trop de points et été trop inconsistants dans ce secteur du jeu. C’est pas une nouveauté mais ça fait mal de se le faire rappeler en finale de championnat. Bon points quand même pour Wilfork, le vrai taulier de ce premier rideau de défense.

Voilà en gros mes premières impressions. Dernier petit point avec la titularisation de Rob Gronkowsk qui selon moi a eu plus un effet de bluff qu’un vrai bénéfice pour ce match mais on peu pas vraiment lui en vouloir après la saison qu’il a fait. Et en bonus, remercions Ochocinco d’être venu faire un petit tour, compléter sa passe et puis s’en va :)

 

Au bilan, un match tendu toujours indécis mais jamais vraiment enthousiasmant, excepté lors de l’instant de lucidité et de génie de nos Pats. Je pense sincèrement qu’on avait les moyens d’aller décrocher un trophée mais notre niveau de jeu global ne nous l’a pas permis. Le tout peut être pas face à des adversaires plus fort mais peut-être plus réaliste ou plus solides (à l’image de leurs running backs impressionnants ! ). En gros, nous sommes les artisans de notre propre défaite.

On se consolera donc (comme on peut) avec le trophée de champion AFC en attendant le début de la saison prochaine … Et plus que jamais, Go PATS !!!

Si il y a certains de mes followers qui lisent ceci rassurez vous maintenant, mon compte Twitter devrait être plus calme niveau NFL :-D

——————

P.S : Il faut savoir qu’initialement, j’avais prévu de vous le donner sous la forme d’un podcast audio mais après plusieurs tentatives de conversation avec moi même et sans conducteur autre que mes 4-5 phrases écrites sur un coin de brouillon, je me suis assez vite emmêlé les pinceaux. Par contre, c’est une option que j’aimerais beaucoup exploiter à plusieurs (pour la saison prochaine, par exemple?) et si y’a des gens motivés et partant pour le faire, je serais ravi !

Dernière minute : l’ami @nicocinema a posté son avis sur le match ici. N’hésitez pas à aller le lire. Je vous encourage aussi à aller jeter un oeil sur la critique du PsychoPats quand il l’aura publié sur le site du FCFNEP.

P.P.S : Ma tenue d’hier soir n’aura finalement servi à rien :(

Le football américain et moi

Vous avez du le constater si vous me suivez sur Twitter, je suis un fidèle spectateur du championnat de football américain. Enfin, pour être exact je suis un fervent supporter d’une équipe en particulier tandis que j’éprouve un sentiment d’affection particulier pour une autre. Et c’est don à travers cet article que je vais essayer de vous expliquer mon intérêt pour ce sport.

 

 

Tout d’abord, je dois vous dire que j’ai beaucoup souffert dans mon enfance. En effet, lorsque mon frère est arrivé au lycée, il s’est mis en tête de supporter l’équipe de football de Lens ce qui fait que tous les samedis soir, notre petite famille était devant TPS pour regarder le fameux match. Ceci explique probablement mon aversion pour ce sport. D’un autre côté, mon grand père à toujours apprécié le rugby et j’ai trouvé ce sport beaucoup plus intéressant et moins chiant à regarder, même si j’ai mis un bon moment avant d’en connaître les règles.

 

 

Et puis est arrivé l’an de grâce 2004 ou avec mon lycée, j’ai pu effectuer un voyage de 15 jours aux États Unis sur le principe de l’échange de correspondants (avec les lettres et tout le tintouim). Et comme j’allais le découvrir, à plus ou moins chaque lycée de ce pays se trouve associé une équipe de football américain. J’ai donc atterri dans la région de Kansas City (Independence pour être plus exact) et passé mes deux semaines aux côtés d’un lycéen qui allait en cours à la Truman High School qui a eu le bon goût de nommé son équipe de football la Truman Patriots (hé hé …)

Cependant, je n’ai pas été directement en contact avec ce sport. En effet, mon correspondant était plus du genre « culturel » et avait dans son emploi du temps, du théâtre et de la musique l’après-midi là ou les sportif allait s’entrainer sur le terrain d’à côté. Mais le second jour de notre arrivée était significatif puisque rien que pour nous petit français, nos hôtes avait préparé dans le gymnase une présentation des équipes de sports encadré par des numéros des cheerleaders (Pom-pom Girl, en « français » dans le texte). Car les footballers se préparaient à jouer un match qui était donc programmé le lendemain, un vendredi soir (hé hé again …)

 

 

Et c’est donc ce vendredi soir précis que c’est fait mon premier contact avec le football U.S. Et j’ai pas mal galéré pour essayer de comprendre les règles de ce sport mais ce qui m’a frappé tout de suite, c’est l’enthousiasme qui émanait de cette pauvre petite tribune branlante au bord du terrain. Par contre, on a perdu ce match là mais peu importe car on avait rendez vous juste après le match dans la grande maison de je ne sais pas qui pour un petit frichti typique de ce genre de situation : gobelets rouge avec la limonade qui va bien plus les hot-dogs ainsi que les saladiers de bonbons en tout genre, chips et autres gourmandises locales. Une fois encore, tous les joueurs étaient présent et il y régnait une ambiance très sympathique. En gros, si vous avez regardé Friday Night Lights une fois, vous voyez plus ou moins le tableau.

 

 

Mais ce n’est pas tout, car étant à proximité de Kansas City, j’ai eu le plaisir de passer à 100 du stade local : l’Arrowhead Stadium où joue l’équipe des Kansas City Chiefs dans la division AFC Ouest. Je suis donc rentré de mon voyage avec des souvenirs plein la tête ainsi qu’un ballon de foot U.S et une casquette des Chiefs. Mais une fois à la maison et à l’ère de l’internet 1 méga et ne connaissant personne qui pouvait porter un intérêt minime à ce sport, il m’était assez difficile de continuer à m’intéresser à ce sport.

 

 

Du coup 3 ans se sont passés et entre temps il y a eu ma migration sur la métropole nantaise, ainsi que mon émancipation. Du coup un soir de Février, je tombe sur des pubs sur France 2 vantant la diffusion du SuperBowl à 00h30. Et c’est donc à moitié endormi sur mon canapé que j’ai repris contact avec le football américain. Et par un heureux coup du hasard, il se trouve que l’affiche de ce SuperBowl était New England Patriots vs. New York Giants … c’est pourquoi depuis lors je me suis mis à soutenir les Patriots (en souvenir du bon vieux temps en somme).

De plus, avec le temps j’ai appris à trouver plus ou moins ce que je veux sur le net ce qui m’a permis de récupérer ce SuperBowl que j’ai ensuite gravé sur DVD. Ironiquement, je crois que je ne l’ai jamais vu en entier. En prime à l’époque, le SuperBowl était commenté par un des entraineurs de l’équipe de foot US de Nantes.

 

 

Au fur et à mesure, j’ai donc reconnecté avec ce sport mais ce n’est vraiment qu’en 2009 que j’ai pu trouver un tracker privé qui mettait à disposition un match par semaine de championnat et après un peu plus de recherche j’ai pu trouver des sources par moi même ce qui fait que maintenant et depuis la saison 2010-2011, je suis tous les matchs des Patriots ainsi que la post season quand l’occasion se présente.

De plus, je me suis mis à aller voir les matchs des différentes équipes des Dockers de Nantes. En tant que simple spectateur amateur, c’est très intéressant d’expliquer un peu les rouages de ce sport aux spectateurs/parents qui ne comprennent pas grand chose dans la tribune. Cependant, je suis loin d’être un spécialiste encore mais je fais de mon mieux pour aider a prêcher la bonne parole.

 

 

Mais ce n’est vraiment que cette année que cette passion a augmenté encore un cran au dessus. En effet, éviter de se spoiler le score est de plus en plus difficile. Entre Twitter et Facebook, les informations pleuvent les jours de match. Du coup, j’ai regardé les playoffs en live ce qui fait qu’on va se coucher à 5h30 du matin (mais c’est pour la bonne cause).

Je connais beaucoup plus de choses sur ce sport en général et sur mon équipe favorite en particulier. Je commence à voir les fautes avant que le « drapeau jaune » ne soit lancé ainsi qu’à comprendre et retenir les différentes techniques et stratégies de jeu.

Je me suis aussi inscrit au fan club français des new England Patriots et je songe très fortement à m’acheter un maillot. Ma dernière folie est d’essayer de chopper une place pour aller voir les Pats jouer à Londres en Octobre prochain (je croise les doigts).

Twitter m’a aussi permis d’échanger pas mal avec des fan de ce sport, qu’il soient à 100% derrière les Pats ou derrière d’autres équipes.

 

 

Au final, si vous n’êtes pas encore au courant, l’affiche du SuperBowl de cette année est la revanche de 2007 (qui avait vu la défaite des Patriots) et comme un clin d’œil cette année je le regarderais à la maison tranquillement en me disant que c’est il y a bientôt 8 ans sur un terrain de lycée que j’ai trouvé que ce sport valait le coup qu’on s’intéresse un peu plus à lui.

Ah, et sinon, GO PATS !!!!